L’art du magasinage de l’assurance hypothèque

Mes récentes expériences clients m’ont rappelé qu’en gestion préventive et proactive du risque, le meilleur moyen c’est d’en parler, d’en parler et encore d’en parler. Parlons donc seulement de l’assurance vie hypothécaire, qui est la couverture la plus négligée de tous les plans auxquels vous pouvez souscrire. Et pas seulement dans le sens que vous pensez.

art-du-magasinage-assurance-hypotheque

Cette protection, la plupart du temps exigée par les prêteurs lors d’une demande d’emprunt, protège votre solde à payer en cas de décès, c’est-à-dire qu’elle évite de laisser une dette aux héritiers.

On constate souvent qu’en matière d’hypothèque, la plupart des consommateurs prendront le temps de comparer les taux, les prix, les privilèges et les extras, avant de choisir l’institution financière et le terme qui répondront le mieux à leurs besoins. Il est toutefois étonnant de constater que peu de consommateurs prennent le temps de vérifier ce qu’ils peuvent obtenir comme produit d’assurance les protégeant en cas de décès, d’invalidité ou de maladie, à l’extérieur de celui offert par l’institution prêteuse et rattaché au prêt.

C’est comme si on considérait le prêt et l’assurance de l’institution financière comme un tout, un genre de forfait qu’il est quasi impossible de dissocier, comme si c’était un forfait voyage ou bien le menu du jour au restaurant du coin. Dans ces deux derniers cas, il se pourrait que vous viviez quelques insatisfactions ou désagréments, mais sans plus. L’impact du choix d’une couverture d’assurance a une bien plus grande portée.

C’est donc ici que votre conseiller en sécurité financière entre en jeu : tout d’abord, il vous connaît. Il est donc plus facile pour lui de vous aider à identifier le meilleur choix qui convient à votre situation. Son service à valeur ajoutée se traduira par son expertise du marché et par sa vision globale de votre situation financière. Il magasinera aussi pour vous auprès des différents assureurs. Voilà son offre!

Gardez à l’esprit que si vous adhérez à l’assurance hypothécaire de votre institution financière, vous n’êtes pas propriétaire de votre contrat. L’assureur peut ainsi procéder à des changements dans votre police sans votre consentement, au niveau des primes par exemple. De plus, la protection prend fin dès que vous changez de prêteur ou que vous avez remboursé votre emprunt hypothécaire, sans possibilité de transformation. Cette situation pourrait s’avérer problématique pour une personne devenue entre-temps non assurable en raison de son état de santé.

Et parlez-en à votre famille, à vos amis, à vos contacts. On n’est jamais trop informé !

Karine Marcotte, B.A.A.
Conseillère en sécurité financière
Les Services Financiers CAP Inc.
Représentante en épargne collective pour le compte de SFL Placements

kmarcotte@bellnet.ca
www.sfcap.ca

Pour plus d’informations visitez notre centre hypothécaire cliquez ici